Biographie

Qui est Joe Biden ?

Avant de se lancer en politique, Joe Biden a brièvement travaillé comme avocat. Cependant, sa véritable passion résidait dans le service public et il se tourna rapidement vers une carrière politique. En 1972, à l’âge de 29 ans, Biden a été élu au Sénat des États-Unis, faisant de lui l’un des sixièmes plus jeunes individus à siéger dans cet organe. Il représentera ensuite l’État du Delaware au Sénat pendant 36 années impressionnantes, devenant ainsi le sénateur le plus ancien de l’histoire du Delaware.La première candidature de Biden à la présidence a eu lieu en 2008, lorsqu’il a fait campagne pour l’investiture démocrate. Même si sa campagne n’a jamais atteint l’élan nécessaire pour obtenir l’investiture, elle a néanmoins rehaussé son profil national. La même année, le candidat démocrate Barack Obama a choisi Biden comme colistier sur la liste présidentielle. Le ticket Obama-Biden a remporté les élections de 2008, et Biden a effectué deux mandats complets en tant que 47e vice-président des États-Unis.

.La première candidature de Biden à la présidence a eu lieu en 2008, lorsqu'il a fait cam

Au cours de la dernière année de l’administration Obama, en 2017, le président a décerné à Biden la prestigieuse Médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile du pays, en reconnaissance de sa vie au service public et de son engagement envers le pays.Deux ans plus tard, en 2019, Biden a lancé une autre campagne pour la présidence. Cette fois, son message et son programme ont trouvé un écho auprès des électeurs et il est sorti victorieux d’une primaire démocrate bondée. Aux élections générales, Biden a battu de manière décisive le président républicain sortant, Donald Trump, pour devenir le 46e président des États-Unis.

Début de la vie

Bien avant d’accéder à l’une des plus hautes fonctions politiques du pays, Joseph Robinette Biden Jr. est né le 20 novembre 1942 et a passé ses années de formation dans la ville ouvrière de Scranton, en Pennsylvanie. Son père, Joseph Biden Sr., a occupé une série d’emplois de col bleu, notamment comme nettoyeur de fournaise et vendeur de voitures d’occasion, pour subvenir aux besoins de la famille. La mère de Biden, Catherine Eugenia « Jean » Finnegan, lui a inculqué un sentiment de ténacité, de résilience et de persévérance dès son plus jeune âge.Biden a souvent raconté les leçons que ses parents lui ont transmises, comme le sage conseil de son père selon lequel « la mesure d’un homme n’est pas la fréquence à laquelle il est renversé, mais la rapidité avec laquelle il se relève ». Lorsque le jeune Joe rentrait à la maison abattu après avoir été harcelé par les enfants du quartier, sa mère l’encourageait à se défendre en lui disant : « Saignez-leur le nez pour que vous puissiez marcher dans la rue le lendemain !Enfant, Biden était aux prises avec un bégaiement débilitant, ce qui a fait de lui la cible des railleries et des railleries de ses pairs. Plutôt que de laisser ce revers le définir, Biden a décidé de surmonter l’obstacle de la parole.

s la fréquence à laquelle il est renversé, mais la rapidité avec

Il y est parvenu en mémorisant et en récitant méticuleusement de longs passages de poésie, perfectionnant ses compétences verbales grâce à sa détermination et à sa pratique.En 1955, alors que Biden avait 13 ans, la famille a déménagé dans la communauté de classe moyenne en croissance rapide de Mayfield, dans le Delaware. Là, Biden a fréquenté l’école Sainte-Hélène jusqu’à ce qu’il soit accepté dans la prestigieuse Académie Archmere. Malgré les difficultés financières de sa famille, Biden rêvait depuis longtemps de fréquenter Archmere, qu’il appelait affectueusement « l’objet de mon désir le plus profond, mon Oz ».À Archmere, Biden s’est distingué comme un étudiant solide et un athlète doué, excellant en tant que receveur de passes au sein de l’équipe de football de l’école. « C’était un enfant maigre », se souvient son entraîneur, « mais il était l’un des meilleurs receveurs de passes que j’ai eu en 16 ans en tant qu’entraîneur. » Biden est diplômé d’Archmere en 1961, après avoir jeté les bases d’une vie de service public et de leadership qui le mènera éventuellement aux plus hauts échelons de la politique américaine.

Collège, mariage et faculté de droit

Après avoir obtenu son diplôme de la prestigieuse Archmere Academy, Biden a jeté son dévolu sur l’Université voisine du Delaware, où il s’est inscrit pour étudier l’histoire et les sciences politiques. Au cours de ses premières années d’université, Biden admet volontiers qu’il était bien plus épris des pièges sociaux de la vie universitaire – football, filles et fêtes – que de ses activités académiques.Cependant, la passion de Biden pour la politique a commencé à prendre racine à cette époque, stimulée en partie par l’investiture inspirante du président John F. Kennedy en 1961. C’est lors d’un voyage de vacances de printemps aux Bahamas au cours de sa première année que Biden a fait une rencontre fatidique. cela changerait à jamais la trajectoire de sa vie. Là, il a rencontré une jeune femme nommée Neilia Hunter, étudiante à l’Université de Syracuse, et, selon ses propres mots, « est tombé amoureux d’une tasse en fer-blanc – au premier regard ».Encouragé et motivé par cette nouvelle romance, Biden s’est appliqué avec plus de diligence à ses études, pour finalement obtenir son diplôme de l’Université du Delaware en 1965.

a même raté un cours pour avo

Avec le soutien et l’influence de Neilia, Biden a été accepté à la prestigieuse faculté de droit de l’Université de Syracuse, où il commencerait ses études juridiques. éducation.Malheureusement, le passage de Biden à Syracuse Law n’a pas été sans défis. De son propre aveu, il était au mieux un étudiant en droit médiocre, et au cours de sa première année, il a même raté un cours pour avoir omis de citer correctement une référence à un article de revue de droit. Alors que Biden a affirmé que l’incident était un oubli accidentel, cela continuerait à le hanter plus tard dans sa carrière politique.Sans se laisser décourager, Biden a persévéré et, en 1966, lui et Neilia Hunter se sont mariés, se lançant ainsi dans un nouveau chapitre de leur vie commune. Ce moment charnière a marqué le début du voyage de Biden vers une vie de service public et de leadership – un voyage qui le mènera finalement aux plus hauts échelons de la politique américaine.

Début de carrière politique

Après avoir terminé ses études juridiques à l’Université de Syracuse en 1968, le jeune et ambitieux Joe Biden a décidé de mettre à profit son diplôme en droit. Il a déménagé à Wilmington, Delaware, où il a commencé à exercer dans un cabinet d’avocats local.Parallèlement, Biden est devenu un membre actif et engagé du Parti démocrate et, en 1970, il s’est présenté avec succès pour un siège au conseil du comté de New Castle. Tout en occupant ce poste, Biden a continué à bâtir sa carrière juridique, créant son propre cabinet d’avocats en 1971.Au milieu de ses responsabilités professionnelles croissantes, la vie personnelle de Biden s’épanouissait également. Lui et sa femme Neilia ont accueilli rapidement trois enfants : Joseph « Beau » en 1969, Robert « Hunter » en 1970 et Naomi « Amy » en 1971.

croissantes, la vie pers

« Tout s’est passé plus vite que prévu », a réfléchi plus tard Biden, alors qu’il a affronté les exigences de la paternité parallèlement à ses carrières juridiques et politiques naissantes.En 1972, le Parti démocrate du Delaware a reconnu le potentiel prometteur de Biden et a encouragé le joueur de 29 ans à se présenter au Sénat américain, défiant ainsi le populaire président républicain sortant, J. Caleb Boggs. Même si peu lui ont donné une chance de gagner, Biden a mené une campagne infatigable, avec sa famille jouant un rôle central. Sa sœur, Valerie Biden Owens, lui a servi de directrice de campagne, tandis que ses deux parents faisaient activement campagne à ses côtés.À la surprise de beaucoup, Biden est sorti vainqueur d’une course serrée avec une forte participation électorale, devenant ainsi le sixième plus jeune sénateur américain de l’histoire du pays. Ce triomphe marqua le début de sa longue et distinguée carrière aux échelons supérieurs de la politique américaine.

Tragédie familiale

Alors que les rêves d’un avenir radieux de Joe Biden semblaient prendre forme, il a été frappé par une tragédie dévastatrice et inimaginable. La semaine précédant Noël 1972, sa femme Neilia et leurs trois jeunes enfants ont été impliqués dans un horrible accident de voiture alors qu’ils étaient en train d’acheter un sapin de Noël. L’accident a coûté la vie à Neilia et à la petite fille du couple, Naomi, et a grièvement blessé leurs fils Beau et Hunter.Accablé par un chagrin inconsolable, Biden a même envisagé de se suicider, comme il l’a rappelé plus tard. « J’ai commencé à comprendre comment le désespoir poussait les gens à en tirer profit ; comment le suicide n’était pas seulement une option mais une option rationnelle », a-t-il déclaré. « J’avais l’impression que Dieu m’avait joué un horrible tour et j’étais en colère. »Malgré la profondeur de son angoisse, la famille de Biden s’est ralliée à lui, l’encourageant à honorer son engagement envers le peuple du Delaware en devenant leur nouveau sénateur américain élu. Plutôt que d’assister à la cérémonie d’investiture à Washington, Biden a prêté serment au chevet de l’hôpital de ses fils, déterminé à consacrer autant de temps que possible à leur rétablissement et à leurs soins.

Années du Sénat

Pendant plus de trois décennies, de 1973 à 2009, Joe Biden s’est illustré par sa longue et accomplie carrière au Sénat américain. Durant cette période, il est devenu l’un des principaux experts du Sénat en matière de politique étrangère, en tant que président de la prestigieuse commission des relations étrangères pendant plusieurs années.Dans ce rôle, Biden a fait preuve d’une approche nuancée et avant-gardiste des affaires mondiales. Il a plaidé en faveur de traités de limitation des armements stratégiques avec l’Union soviétique, a promu la paix et la stabilité dans la région instable des Balkans, a travaillé pour élargir l’adhésion à l’OTAN afin d’inclure les anciens pays du bloc soviétique et a exprimé son opposition à la Première Guerre du Golfe.

ve d’une approche nuancée et avant-gardiste des affaires mondiales.

Au cours des années suivantes, il a appelé à une action américaine décisive pour mettre un terme au génocide en cours au Darfour et a vivement critiqué la gestion de la guerre en Irak par le président George W. Bush, en particulier l’augmentation des troupes en 2007.Parallèlement à son sens de la politique étrangère, Biden s’est également imposé comme un ardent défenseur d’une législation pénale plus stricte. En tant que président de la commission judiciaire du Sénat en 1987, ses questions pointues ont joué un rôle central dans l’échec du candidat à la Cour suprême, Robert Bork, à recevoir la confirmation. En outre, en 1994, Biden a parrainé la loi historique sur le contrôle des crimes violents et l’application de la loi, qui a ajouté 100 000 policiers dans les rues du pays et augmenté les peines pour un large éventail d’infractions pénales.

Ambitions présidentielles

En 1987, après s’être imposé comme l’un des législateurs démocrates les plus éminents et respectés de Washington, Joe Biden a pris la décision de se présenter à la plus haute fonction du pays : la présidence des États-Unis. Cependant, sa campagne a été interrompue lorsque des informations ont fait surface selon lesquelles il avait plagié une partie d’un discours, ce qui l’avait conduit à abandonner la course aux primaires démocrates.Ce revers fut bientôt suivi d’un défi personnel encore plus intimidant. Peu de temps après son retrait de la course à la présidentielle, Biden a commencé à souffrir de maux de tête graves et débilitants. Un examen médical plus approfondi a révélé qu’il souffrait non pas d’un, mais de deux anévrismes cérébraux potentiellement mortels.Les opérations cérébrales et le processus de guérison qui ont suivi se sont révélés être une épreuve ardue. Les complications des opérations ont conduit à la formation de dangereux caillots sanguins dans les poumons de Biden, nécessitant des interventions médicales supplémentaires. À travers tout cela, la résilience et la détermination remarquables de Biden ont transparu, alors qu’il a travaillé sans relâche au cours d’une période de récupération épuisante de sept mois pour retrouver la santé et reprendre ses fonctions au Sénat.

Vice-président américain

En 2007, deux décennies après sa première candidature infructueuse à la présidence, Joe Biden a de nouveau décidé de se lancer dans le ring et de briguer la plus haute fonction du pays. Malgré sa vaste expérience et sa carrière distinguée au Sénat américain, la campagne de Biden a eu du mal à gagner du terrain dans un groupe très nombreux qui comprenait ses collègues sénateurs Hillary Clinton et Barack Obama. En fin de compte, la campagne de Biden n’a pas réussi à générer l’élan nécessaire et il s’est retiré de la course après avoir obtenu moins de 1% des voix dans les caucus cruciaux de l’Iowa.Cependant, le parcours politique de Biden était loin d’être terminé. Plusieurs mois plus tard, Obama a obtenu l’investiture démocrate après une campagne âprement disputée contre Clinton, et il a pris la décision stratégique de choisir Biden comme candidat à la vice-présidence.

er 2009, Barack Obama a prêté serm

Les racines ouvrières de Biden et ses liens profonds au sein du Sénat se sont révélés inestimables, car il a aidé la campagne d’Obama à communiquer efficacement son message de reprise économique aux électeurs cols bleus cruciaux dans des États charnières comme l’Ohio et la Pennsylvanie.Le 2 novembre 2008, la liste Obama-Biden est sortie victorieuse, battant largement la liste républicaine du sénateur de l’Arizona John McCain et de la gouverneure de l’Alaska Sarah Palin. Le 20 janvier 2009, Barack Obama a prêté serment en tant que 44e président des États-Unis, tandis que Joe Biden est devenu le 47e vice-président.Alors que Biden opérait en grande partie dans les coulisses en tant que conseiller de confiance du président, il a joué un rôle particulièrement actif dans la formulation des politiques fédérales liées aux guerres en Irak et en Afghanistan. En 2010, Biden a tiré parti de ses relations bien établies au Sénat pour contribuer à garantir l’adoption du nouveau traité de réduction des armements stratégiques entre les États-Unis et la Fédération de Russie.

Réélection et deuxième mandat

Alors que le président Obama et le vice-président Biden cherchaient à être réélus en 2012, ils ont fait face à un redoutable challenger républicain : l’ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney et son colistier, le député Paul Ryan du Wisconsin. Malgré la formidable opposition, la liste Obama-Biden a prévalu, le président obtenant près de 60 % des voix électorales et remportant le vote populaire avec une marge de plus d’un million de voix.L’influence et l’impact de Biden en tant que vice-président n’ont fait que croître au cours du deuxième mandat du président. Il a joué un rôle central dans la négociation d’un accord bipartisan pour faire face à la crise imminente du précipice budgétaire, démontrant sa capacité à forger un compromis et un consensus même au milieu d’une intense impasse politique. Travaillant en étroite collaboration avec le chef de la minorité sénatoriale Mitch McConnell, Biden a joué un rôle déterminant dans la conclusion d’un accord qui a finalement été adopté par les deux chambres du Congrès, évitant ainsi une catastrophe économique potentielle.De plus, Biden est devenu une voix de premier plan dans le dialogue national autour des politiques de contrôle des armes à feu à la suite de la tragique fusillade survenue à l’école primaire Sandy Hook à Newtown, dans le Connecticut. Engagé par le président Obama pour diriger un groupe de travail spécial sur la question, Biden a travaillé avec diligence pour élaborer un ensemble complet de recommandations, comprenant 19 mesures exécutives que le président pourrait prendre pour contribuer à réduire la violence armée à travers le pays.

Vie personnelle et post-vice-présidence

La vie personnelle de Joseph Biden a été marquée à la fois par une joie incroyable et une immense tragédie. Mari dévoué de sa deuxième épouse, Jill, et père aimant de leur fille Ashley, le monde de Biden a été brisé en 2015 lorsque son fils Beau a succombé à une bataille contre un cancer du cerveau à l’âge de 46 ans. d’entre nous l’aient jamais connu », Biden a été naturellement dévasté par cette profonde perte.Au lendemain du décès de Beau, Biden a sérieusement envisagé de se lancer dans une candidature à la présidence en 2016, mais a finalement décidé de ne pas le faire, invoquant le bilan émotionnel du processus de deuil. Biden a reconnu que la « fenêtre » d’opportunité s’était fermée, mais s’est engagé à rester engagé dans le discours politique, affirmant qu’il « ne resterait pas silencieux » et continuerait à « s’exprimer clairement et avec force » sur les questions critiques auxquelles la nation est confrontée.Bien qu’il ait renoncé à se présenter à la présidentielle en 2016, Biden est resté une figure respectée et influente au sein du Parti démocrate.

ses avec le poids de sa propre ambition e

Dans un geste touchant, le président Obama a décerné à Biden la Médaille présidentielle de la liberté avec distinction, la plus haute distinction civile du pays, le saluant comme « le meilleur vice-président que l’Amérique ait jamais eu » et un « lion de l’histoire américaine ».Même à la retraite, Biden a refusé de se retirer de l’arène politique, sortant parfois pour critiquer le président Trump et exprimer sa conviction qu’il aurait pu remporter les élections de 2016 s’il avait choisi de se présenter. Les réflexions introspectives de Biden sur sa décision de ne pas se présenter ont révélé un homme aux prises avec le poids de sa propre ambition et l’immense sacrifice personnel requis pour organiser une campagne présidentielle réussie.La compassion et l’empathie de Biden ont été pleinement mises en valeur lors d’une interaction poignante avec Meghan McCain, dont le père, le sénateur John McCain, luttait également contre la même forme de cancer du cerveau qui a coûté la vie à Beau. Alors que Meghan devenait visiblement émue, Biden a tendu la main pour la consoler, lui offrant des mots d’espoir et d’encouragement, démontrant la profondeur de sa propre expérience vécue du chagrin et la résilience qu’il nécessite.

Campagne présidentielle 2020

Le 25 avril 2019, Joe Biden annonce sa candidature à l’élection présidentielle américaine de 2020. Dans sa vidéo d’annonce, Biden a fait référence aux commentaires du président Trump sur l’incident de Charlottesville en 2017, déclarant que la menace pour la nation ne ressemblait à aucune autre qu’il ait vue de son vivant.Alors que Biden était initialement en tête dans la plupart des sondages démocrates, sa candidature a rapidement été scrutée par la base de plus en plus progressiste du parti. Il a été critiqué pour son soutien initial à l’Amendement Hyde, qui interdit le financement fédéral de l’avortement, avant de revenir sur sa position. Lors du premier débat des primaires démocrates, l’opposition passée de Biden au bus comme moyen d’intégration scolaire dans les années 1970 a également été prise pour cible par la candidate Kamala Harris.Cependant, Biden a démontré une solide maîtrise de la politique étrangère et a lié ses réalisations à celles du président Obama lors des débats ultérieurs. En septembre 2019, un nouveau problème est apparu lorsqu’il a été révélé que le président Trump avait fait pression sur le gouvernement ukrainien pour qu’il enquête sur l’implication de Biden et de son fils Hunter dans une société énergétique ukrainienne. Cela a conduit Biden à qualifier les actions de Trump d’« abus de pouvoir » et à exprimer son soutien à la destitution.

s.En mars 2020, Biden s’e

Après que le procès en impeachment de Trump se soit terminé par son acquittement, Biden a terminé quatrième dans les caucus de l’Iowa et cinquième dans les primaires du New Hampshire. Cependant, il a rebondi avec une victoire éclatante en Caroline du Sud et a pris de l’ampleur lors du Super Tuesday, entraînant le retrait de la plupart de ses principaux concurrents.En mars 2020, Biden s’est engagé à nommer une femme comme vice-présidente lors d’un débat en tête-à-tête avec Bernie Sanders. Il est devenu le candidat démocrate présumé lorsque Sanders a mis fin à sa campagne début avril, bien qu’il ait également fait face à de nouvelles allégations d’agression sexuelle de la part d’une ancienne assistante, Tara Reade.Le 11 août 2020, Biden a annoncé Kamala Harris comme sa colistière à la vice-présidence, la félicitant comme une « combattante intrépide pour le petit bonhomme » et une « bonne fonctionnaire ». En août 2020, Biden est officiellement devenu le candidat démocrate à la présidentielle de 2020.

Débats présidentiels avec Trump

Le premier débat présidentiel entre Biden et Trump, le 29 septembre 2020, a été une affaire chaotique marquée par de fréquentes interruptions et des discussions houleuses qui ont rapidement dévié du sujet. Frustré, Biden a eu recours au traitement de son adversaire de « clown », mais il a également réussi à porter plusieurs coups sur la gestion par le président de la pandémie de COVID-19 et à exprimer clairement ses positions sur l’application de la loi et le changement climatique.Un deuxième débat était initialement prévu le 15 octobre, mais après que Trump ait refusé de participer à un format virtuel, des assemblées publiques pour les deux candidats ont été organisées à la place.Lors du troisième débat du 22 octobre, avec des microphones souvent coupés, Biden a dû faire face à moins d’interruptions et a pu exprimer plus efficacement ses positions sur des questions clés telles que les soins de santé, la réforme de l’immigration et les emplois verts. Il a de nouveau vivement critiqué la gestion par le président de la pandémie de coronavirus et sa politique de séparation des enfants migrants de leurs parents à la frontière, établissant une distinction claire entre leurs styles contrastés et soulignant que « le caractère de l’Amérique est sur le bulletin de vote ».

Victoire électorale de 2020

Alors que le décompte des voix s’est poursuivi bien après le jour du scrutin du 3 novembre 2020, la course est restée trop serrée pour être reportée le lendemain. Cependant, le vent a commencé à tourner en faveur de Biden avec l’annonce de ses victoires dans le Wisconsin et le Michigan, ainsi que les rapports faisant état de ses avances en Arizona, au Nevada et en Géorgie. Pendant ce temps, Trump a lancé une série de poursuites alléguant la fraude électorale et cherchant à interrompre le décompte dans les États clés du champ de bataille.Le 7 novembre 2020, quatre jours après le jour du scrutin, Biden a été déclaré 46e président élu après avoir remporté la Pennsylvanie. En plus d’avoir obtenu un record de plus de 81 millions de voix, le futur homme de 78 ans était sur le point de devenir le président le plus âgé de l’histoire du pays.

Biden sur Trump. Biden a reçu 3

Dans un tweet conciliant, Biden a reconnu l’importance du moment en déclarant : « Amérique, je suis honoré que vous m’ayez choisi pour diriger notre grand pays. Le travail qui nous attend sera difficile, mais je vous promets ceci : je le ferai. soyez un président pour tous les Américains, que vous ayez voté pour moi ou non, je garderai la confiance que vous m’avez accordée.Le 14 décembre 2020, les 538 électeurs du Collège électoral ont voté, officialisant la victoire de Biden sur Trump. Biden a reçu 306 voix, tandis que Trump en a reçu 232. Malgré les défis posés par l’administration sortante, Biden a avancé dans la sélection des membres du Cabinet et d’autres membres clés du personnel, bien que ses efforts de transition aient été initialement contrecarrés par Emily Murphy, chef des services généraux. Administration, qui a refusé de débloquer des fonds fédéraux pour le processus avant le 23 novembre.

Siège et inauguration du Capitole

Les événements du 6 janvier 2021 constituent un épisode sombre et troublant de l’histoire américaine. Alors qu’une session conjointe du Congrès se réunissait pour certifier officiellement les résultats de l’élection présidentielle de 2020, une violente foule de partisans de Trump a pris d’assaut le bâtiment du Capitole américain, submergeant la police et obligeant les législateurs à évacuer pour leur sécurité.Au milieu du chaos, le président élu Biden a lancé un appel solennel et passionné, appelant le président Trump à intervenir et à aider à rétablir l’ordre. « Au mieux, les paroles d’un président peuvent inspirer. Au pire, elles peuvent inciter », a déclaré Biden. « C’est pourquoi j’appelle le président Trump à passer maintenant à la télévision nationale pour honorer son serment, défendre la Constitution et exiger la fin de ce siège. »Les violences qui ont suivi ont entraîné plus de 80 arrestations et cinq morts. Finalement, une fois l’ordre rétabli, la session du Congrès a repris et s’est poursuivie bien après minuit. Le vice-président Mike Pence a officiellement annoncé la victoire de Biden à la présidentielle peu après 3 h 40 du matin le 7 janvier.

100 premiers jours

Dès le début de sa présidence, Joe Biden a rapidement adopté un programme audacieux et de grande envergure. Au cours de ses premiers jours au pouvoir, le nouveau président a signé une série de décrets qui ont renversé bon nombre des politiques de son prédécesseur. Parmi ces mesures figurent le réengagement des États-Unis dans l’Accord de Paris sur le climat, l’annulation de l’interdiction de voyager visant les pays à majorité musulmane, l’arrêt de la construction du mur frontalier avec le Mexique, la révocation du permis du pipeline Keystone XL et l’autorisation des personnes transgenres de servir ouvertement dans le pays. militaire.Face à la pandémie actuelle de COVID-19, Biden a pris des mesures immédiates, en élargissant les inscriptions au marché fédéral de l’assurance maladie et en exhortant le Congrès à adopter un programme de secours complet. Cet effort a porté ses fruits avec l’adoption en mars du plan de sauvetage américain, qui prévoyait une nouvelle série de paiements de relance et une prolongation des allocations de chômage.

tissements dans les infrastructures attendus dep

Biden s’est ensuite fixé un objectif ambitieux : administrer 200 millions de doses de vaccin d’ici son 100e jour de mandat, un objectif qu’il a dépassé de deux jours. Alors que la campagne de vaccination s’accélérait, le président a cherché à lier la reprise économique du pays à ses propositions concernant le plan américain pour l’emploi de 2 000 milliards de dollars, axé sur des investissements dans les infrastructures attendus depuis longtemps, et le plan américain pour les familles de 1 800 milliards de dollars, qui promettait de créer des écoles maternelles financées par l’État. et un programme complet de congés familiaux et médicaux.Sur le front de la politique étrangère, Biden a annoncé le retrait des troupes américaines d’Afghanistan d’ici le 11 septembre 2021, tout en imposant également des sanctions étendues à la Russie en réponse à une opération de piratage informatique majeure qui a violé plusieurs agences fédérales américaines.

Campagne présidentielle 2024

Le 25 avril 2023, après beaucoup d’anticipation, le président Biden a annoncé son intention de briguer un second mandat lors de l’élection présidentielle de 2024. Dans un message vidéo adressé à la nation, le président démocrate sortant de 80 ans a souligné la nécessité de protéger les libertés individuelles et civiles, faisant allusion à des questions telles que le droit à l’avortement, l’égalité LGBTQ+, le droit de vote et la lutte contre l’interdiction des livres.Se positionnant comme un défenseur des valeurs démocratiques, Biden a pris pour cible la vague montante de l’extrémisme conservateur et l’influence continue de son prédécesseur, Donald Trump, au sein du Parti républicain. La décision du président de se présenter aux élections malgré son âge avancé souligne sa conviction que les enjeux sont trop élevés pour se retirer.En tant que favori démocrate, Biden devra désormais relever le défi de dynamiser sa base, de faire appel à des électeurs indécis et de naviguer dans un paysage politique qui reste profondément polarisé. Il doit articuler une vision pour la nation qui non seulement répond aux défis urgents du présent, mais qui fournit également un projet plein d’espoir pour l’avenir.

FAQ
Quelles ont été certaines des principales mesures exécutives prises par le président Biden au cours de ses premiers jours au pouvoir ?
Comment le président Biden a-t-il abordé la pandémie de COVID-19 au cours de ses premiers mois ?
Quel était l’objectif de l’annonce de la réélection du président Biden en 2024 ?
Notation
Joe Biden
Ajouter un commentaire